Relevé de linéaire

Origine et évolution du relevé linéaire en magasin

Horloge 6 min
Origine et évolution du relevé linéaire en magasin

L'évolution des usages du relevé terrain.

Tout a commencé pendant les 30 Glorieuses, avec la naissance de la société de consommation et l'essor incroyable des enseignes de distribution. De plus en plus de grandes marques ont ainsi vu le jour, et la concurrence s'est fortement développée. Cette concurrence a poussé les marques à développer une optimisation de leur présence en rayon et une gestion toujours plus précise des commandes...

C'est ainsi que le relevé de linéaire est né !

À l'origine, le relevé de linéaire était avant tout destiné à prendre les commandes.
À cette époque, c'étaient les grandes surfaces qui demandaient aux fournisseurs d'analyser le linéaire et les stocks afin de présenter une commande au chef de rayon. Ainsi, les vendeurs proposaient une commande aux chefs de rayon qu’ils consignaient ensuite dans leurs cadenciers pour commander les bonnes quantités.
La répartition des tâches entre chefs de rayon et vendeurs qu’on connaît aujourd’hui est apparue avec l’automatisation des commandes. Le relevé de linéaire a continué à être pris au sérieux pour les industriels soucieux de leurs présences en magasin, un produit qui se vend étant avant tout un produit visible en rayon par le consommateur final.
Au fil des années, de plus en plus de données ont été prises en compte, comme le relevé de présence, l'absence des produits, le nombre de facings, la position des produits, et même le prix... Le prix est devenu une notion très importante pour les grandes marques, notamment lors de leurs négociations avec les centrales d’achat.

La (r)’évolution des technologies :

Toutes les personnes ayant pratiqué le relevé vous le diront : “ Le relevé de terrain est chronophage, nous sommes obligés d’utiliser des techniques telles que le 20/80 pour relever les indicateurs les plus importants, mais il nous manque une bonne partie des informations.” Gilles ex-DNV Unilever 

Ce constat est partagé par une grande partie des directions commerciales, qui ont débuté leurs carrières sur le terrain : " Nous passons trop de temps sur la prise d'information en magasin et nous ne négocions pas et ne vendons pas assez. " C’est pourquoi ces mêmes directions ont souhaité équiper les commerciaux de solutions pour gagner du temps, relever plus d’informations, faire plus de visite et dégager du temps pour les négociations avec les distributeurs.
Au départ, les commerciaux furent équipés d’ordinateurs portables, puis de smartphones et enfin pour certains de logiciels de reconnaissance photo dès 2011. Cependant, malgré ces progrès technologiques, certains restaient réfractaires au changement : pas de valeur ajoutée, problème de réseau pour accéder à son CRM, perte de temps dans la transmission de donnée, premiers logiciels de reconnaissance peu fiable, environnement pas pris en compte…
Et d'autres continuaient d’affirmer que « la bonne vieille méthode de comptage à la main reste la plus fiable et la moins frustrante."
La crise sanitaire a engendré un changement des habitudes de consommation (plus locales, plus équitables, plus saines, plus économique). Nous avons vu apparaître, de plus en plus de pénuries dans les grandes et moyennes surfaces.
Il est devenu difficile de se baser sur l’évolution des ventes des années passées. Les industriels ont donc mis en place des moyens pour analyser des données qui doivent être fiables et récurrentes pour être vraiment utiles. Ces analyses ont permis, de déterminer qu’il fallait augmenter les sources de collecte, notamment avec des différents points de ventes, afin de couvrir un large spectre de typologies de consommateurs.
Pour une de ces raisons, les fournisseurs qui avaient fait le choix de réduire leurs forces de vente sont revenus en arrière. Et ils ont même pris la décision de réaliser des relevés dans de nouvelles surfaces comme les petites et moyennes surfaces urbaines. Malgré l'essor des nouvelles technologies, les solutions disponibles sur le marché présentaient de nombreux inconvénients : formation longue à les maîtriser, efficacité, besoin de réseau, des environnements et catégories de produit non supportées, faible gain de productivité, des informations calculées génétiquement.

Face à ce constat, EasyPicky a créé en 2017 une application qui permet la reconnaissance exhaustive de produits par vidéo, sans réseau internet et en instantané, pour faciliter le relevé de linéaire et d’assortiments.

En 2022, grâce à une vidéo prise depuis son smartphone ou sa tablette, le commercial peut désormais reconnaître et collecter l'ensemble de ses produits en quelques secondes grâce à l'intelligence artificielle, et plus spécifiquement grâce à l'image recognition.

Avec EasyPicky, il obtient sans aucun réseau internet, des données fiables avec un taux de reconnaissance supérieur à 98 %. Ces données seront immédiatement exploitables sur son CRM.
Il n'y a plus aucune limite de relevés sur la gamme, ni sur les KPIs souhaités, car EasyPicky s'adapte à tous ses environnements terrain : frigos, passage devant les rayons, palettes, congélateurs, forte exposition lumineuse...

C'est enfin fini les relevés interminables !


Passez à l’instantané partout, tout le temps ! 

contactez-nous
FR / EN
LinkedIn Scroll down